TEXTES

CETTE PAGE EST DÉDIÉE AUX BEAUX TEXTES

et pour commencer,

rendons hommage au talent de notre directeur

DIRE UN BEAU TEXTE 

Dire un beau texte,
Ce n’est pas seulement le dire,
C’est le respirer, le vivre.
S’attacher aux consones qui sont son squelette.
Tenir le souffle qui est son énergie.
Se battre avec,
En tirer la substantifique moelle.
Lui donner corps, l’habiter, le rendre crédible.
Attention à la boursouflure et à trop de simplicité :
Rendre compte de la nature n’est pas si aisé.
S’engager, être vrai, je veux dire sincère,
Croire à ce qu’on dit et pourquoi on le dit.
Ne pas avoir peur mais être humble aussi.
Entre le ridicule et le génie, la porte est étroite.
Il faut passer de face et tenir la tête droite,
Haute, les yeux tournés vers le dehors,
Le regard vers le dedans et le cœur entre les deux,
Comme en balance, comme en équilibre.  

Dire un beau texte,
C’est un métier, un art, une exigence,
C’est rendre justice au poète,
Sans l’expliquer ni le justifier.
Rendre grâce,
Courber l’échine sans avoir l’air de plier,
Se tenir debout sans avoir l’air de parader.  

Dire un beau texte,
C’est se mettre à son service.
C’est prier avec toute son âme et toutes ses tripes.
C’est n’être qu’un interprète,
Rien que soi, mais tout soi.
L’espace d’un instant, croire à une éternité.  
Dire un beau texte,
C’est le dire juste,
De A à Z, sans rien ajouter,
Sans rien retrancher.
C’est faire montre d’un profond respect,
C’est œuvrer pour la vérité.
C’est la tâche de l’ouvrier,
Le sens de la vie d’un homme.      

Rodolphe Ittig – Neuchâtel, février 1989